rpg sur la ville de new-york
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey bienvenue à toi Invité et merci de ton inscription.
Nous avons besoins d'homme sur le forum, merci de privilégier les rôles masculins s'il vous plaît
Hello les poussins, pensez à venir vous recensez si vous souhaitez rester parmis-nous ICIII
Chers futurs membres, nous ne voulons pas de membres kleenex donc si vous ne souhaitez vraiment pas vous investir à fond ne venez pas Wink

Partagez | 
 

 The Perfect Roommate. ft dimítris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

✎ à new york depuis le : 29/08/2016
✎ anniversaire : 14/02/1995
✎ messages : : 35
✎ avatar : Kendall Jenner
✎ autres persos : toute seule dans ma tête xd

✎ to do list : .


The Perfect Roommate. ft dimítris || Lun 12 Sep - 17:35

the perfect roommate
lucia & dimi



"Mais il est parfait ton colocataire." Voilà ce qu'avait répondu les amies de Lucia lorsqu'elles avaient entrevues Dimítris pour la première fois, elles avaient été séduite non seulement pas son physique mais aussi par le fait qu'il était DJ et qu'il avait l'air d'être un esprit libre. A cette époque, Lucia n'avait vu en lui qu'un potentiel colocataire qui pourrait payer le loyer. Il y avait aussi le fait qu'il avait l'air aussi le plus sain entre tous ceux qu'elle avait rencontré. Cela fait désormais un an qu'ils sont en colocation et cela se passe plutôt bien. Il y bien sûr des hauts et des bas mais un équilibre s'était installé petit par petit entre eux. Bon, elle le trouvait toujours exaspérant dans le sens qu'il ne lâchait jamais rien et qu'il savait pertinemment que la demoiselle était un tantinet susceptible. Elle le soupçonnait de le faire exprès sachant qu'elle sortait rapidement de ses gonds. Et pour en rajouter une couche, le garçon ne la laissait pas indifférente, elle tentait de mettre ça sur le compte qu'elle sortait très peu et qu'il était l'un des seuls garçons qu'elle "fréquentait" en dehors du boulot, alors, elle s'était dit que ce n'était qu'une passade mais les jours, les semaines passaient et rien n'avait changé. Alors, la seule chose qu'elle avait trouve, c'était de l'éviter au maximum, c'était stupide mais c'était tout ce qu'elle avait trouvé.

Lucia avait l'habitude de rentrer tard dans l'appartement mais cette fois-ci, elle s'était encore surpassée. Il faut dire qu'elle prenait son boulot très à coeur et s'était assuré que tout soit près pour que la prochaine collection sorte à temps. Elle avait également travaillé sur ses propres dessins car le vrai rêve de Lucia est de devenir styliste. C'est ainsi que passé minuit, elle entrait enfin chez elle. Elle fit attention de ne pas faire trop de bruit, ne sachant pas si son colocataire était encore à son boulot vu qu'il travaillait de nuit ou s'il était déjà rentré. Etait-ce peut-être son jour de congé ? Elle ne se rappelait plus vraiment. Dans tous les cas, c'est discrètement qu'elle referma la porte et tomba sur Dimítris qui se trouvait près du bar dans la cuisine ouverte du Loft. “ Et bien, tu ne dors pas ? ” lança t-elle d'un air étonné alors qu'elle déposait son sac sur le canapé et qu'elle s'avançait vers la cuisine.


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 02/09/2016
✎ anniversaire : 25/05/1991
✎ messages : : 61
✎ avatar : Nicolas Simoes
✎ autres persos : no one

✎ to do list : -


Re: The Perfect Roommate. ft dimítris || Lun 19 Sep - 22:03

the perfect roommate
lucia & dimi


S'il y avait une notion pour laquelle la maîtrise me faisait défaut, le temps serait celle qui probablement arriverait en tête ou dans les réponses les plus plausibles. L'impression que cinq minutes se soient écoulées pouvait en réalité correspondre à plus du septuple sans que je ne m'en rende compte. Nocturne clôture de session dans le nightclub où je me produisais, le repas que je confectionnais une fois le domicile regagné s'affichait encore plus tardif. Je prenais mes aises à découper deux larges tranches de pain au blé complet que je disposais sur une planche en bois pour les tartiner de fromage frais aux herbes méditerranéennes. J'y rajoutais ma pincée personnelle avec d'autres produits frais typiques du Sud de l'Europe et dégustais à pleines dents ce délice dont les embruns se dissipaient dans ma bouche jusque dans mes narines et mon palais. Je mangeais lentement, profitais de chaque morceau doucement que j'entaillais du reste de la tartine puis mâchais les yeux clos. A la fin du festin, j'effaçais toute trace de ma gourmandise en époussetant la table des parcelles de miettes qui me rendaient coupable du crime. Un regard vers les bouteilles de liquoreux suffit à me laisser tenter pour un soupçon supplémentaire de transgression; je me versais une larme entre deux imposants glaçons au fond d'un verre.

D'un geste de la main, le liquide tournoyait en compagnie des blocs durs réchauffés par le mouvement et le contact de mes doigts chauds au contact de la paroi qui l'en séparait. Un instant plus tard, où bien une demi-heure je ne saurais être précis, un cliquetis se fit entendre dans la serrure de l'entrée principale. Aucun son métallique inapproprié ne s'y joint, signe que ce n'était point une effraction qu'un voleur tentait de commettre. La silhouette qui s'introduisit n'en fut pas moins vêtue en tenue de camouflage: le noir la dominait pour ne laisser que ses bras et son visage plus clairs contraster de la pénombre qu'elle bravait. Le scintillement que ses bottillons et son haut me renvoyaient, avec la nuit qui s'infiltrait par l'une des fenêtres dépourvue d'occultation, me rassurait autant que sa voix douce mêlée d'étonnement. “ Je ne me trouve pas dans la pièce la plus adéquate pour cela ”, lui expliquais-je sans grande conviction alors qu'elle se mouvait dans ma direction. Le schéma de son retour dans le loft s'écrivait les yeux fermés: elle poserait ses clés ainsi que son sac sur la table, pour ensuite éclairer davantage la cuisine en ouvrant la porte du frigo et choisir ce qui lui rafraîchirait le gosier. Le vécu me permettait de facilement le deviner, puisque j'agissais de la même manière quand je remettais les pieds dans ce petit confort après un set mixé. La chambre puis la salle de bains seraient ses prochaines escales, avant de prendre sa nuit pour se reposer. Sauf que j'étais toujours réveillé, là devant elle, ce qui ralentissait sa progression jusqu'à son lit. Lucia n'allait pas les rater, alors je pris l'avance sur la découverte qu'elle s'apprêtait à réaliser. “ J'ai fait des kokakia cet après-midi ”, lui indiquais-je avec une articulation détachée. “ Il en reste, évidemment. Ne t'en prive pas s'ils te tentent; ils sont autant à toi qu'à moi. Et chez nous, c'est hors de question de faire la fine bouche. ” La dernière lapée de digestif s'évapora entre mes lèvres et mon estomac, quelque part en route, quelque part dans cette nuit. Ou ce petit matin, je n'en savais strictement rien.


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 29/08/2016
✎ anniversaire : 14/02/1995
✎ messages : : 35
✎ avatar : Kendall Jenner
✎ autres persos : toute seule dans ma tête xd

✎ to do list : .


Re: The Perfect Roommate. ft dimítris || Dim 25 Sep - 16:35

the perfect roommate
lucia & dimi




Elle avait été étonnée de le voir là mais en y réfléchissant, elle n'avait pas vraiment à l'être. Il bossait dans le monde de la nuit, normal que son rythme soit particulier. En réalité, elle aurait souhaité ne pas tomber sur lui mais elle ne pouvait pas vraiment reculé. Ce n'est pas le fait qu'elle voulait se faufiler dans son lit, non c'était autre chose, une chose qu'elle aurait souhaité ne jamais ressentir. La demoiselle n'avait pas vraiment sommeil alors taper la causette avec son colocataire ne la dérangerait pas vraiment. Elle sourit simplement lorsqu'il lui répondu à sa question, qui n'en était pas vraiment une quand on y repensait. C'était simplement son étonnement face à la situation qu'elle avait exprimé.

Arrivée dans la cuisine, le jeune homme lui proposa d'emblée des kokakia, un dessert grec, il en avait fait cette après-midi. Elle aimait ça, Lucia, de retrouver ce genre de douceur lorsqu'elle entrait chez elle. La demoiselle n'était pas un cordon bleu mais elle savait se débrouiller quand même, des plats simples, surtout de son pays, le Brésil. Lui, il était grec, alors leur frigo était remplie de choses exotiques. Elle retrouva rapidement le sourire aux lèvres et une certaine énergie, malgré la fatigue due à ses longues heures de travail, ses cernes la trahissaient. Elle aurait pu les camoufler avec du maquillage mais elle optait souvent pour un maquillage léger et naturel. Elle préférait se maquiller plus intensément lors de soirées ou lors d'une sortie entre copine. “ Hm, tu sais que je ne peux pas resister à ce genre de douceur... ” lui répondu-t-elle tout en attrapant le gateau pour le mettre à sa bouche.

“ Ou sinon, comment ça va,  ta journée était comment ? ” lança t'elle d'un air nonchalant, une question banale, typique lorsqu'on voulait démarrer une conversation, combler un vide ou simplement par politesse. Pour Lucia, c'était ni l'un ni l'autre, enfin un peu, c'était naturel pour elle de demander ce genre de chose alors elle lui avait lancé cela sans vraiment réfléchir.



made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 02/09/2016
✎ anniversaire : 25/05/1991
✎ messages : : 61
✎ avatar : Nicolas Simoes
✎ autres persos : no one

✎ to do list : -


Re: The Perfect Roommate. ft dimítris || Jeu 29 Sep - 22:05

the perfect roommate
lucia & dimi



Ce que Lucia avouait à demi-mots, je l'avais constaté aux différentes reprises où j'avais concocté ces beignets nappés au chocolat depuis que j'avais emménagé dans cet appartement où résidait la brune qui avait mis en partage son domicile jugé apte à accueillir une seconde personne. De ce fait, je me plaisais à refaire ce type de dessert plus souvent pour elle qui participaient grandement aux taches ménagères et se chargeait régulièrement de faire les lessives de mon linge dans un philosophie commune où chacun de nous deux contribuait au bon vivre au sein de notre collocation. Son air gourmand n'était pas une inconnue à mes yeux, mais je ne pouvais toujours pas m'empêcher d'esquisser un sourire en la voyant soulever une pâtisserie avec si peu de retenue dans son geste. Alors qu'elle plaçait sa main sous son menton pour éviter de perdre un bout de cette douceur venue de mon pays, elle avala sa première bouchée et commença un interrogatoire d'usages avant de rouvrir la bouche pour une seconde séance de prestidigitation avec le kokakia. “ La journée? Hum. Avant quatorze heures, la marmotte que je suis ne saurait te le dire. Après j'ai trouvé l'appartement bien vide alors j'ai profité de cet immense privilège ” sifflais-je en taquinant Lucia. Je ne répondais pas vraiment à sa question, extrapolant plutôt que d'avoir l'air si banal à lui aligner textuellement un "ma journée s'est bien passée et la tienne?" J'avais ce genre de conversation en horreur, et souvent je coupais court quand l'une d'entre elles débutait de la sorte.

Je m'apprêtais à enchaîner en lui exposant ma soirée en une phrase, mais je me remémorais ce qu'elle m'avait réellement demandé. Chaque mot avait son importance: dans sa longueur, dans l'enchaînement de ses syllabes, dans sa tonalité, dans son assemblage avec les autres mots autour de lui. Mais surtout et avant tout, dans sa définition concrète. Journée n'était pas soirée, alors la distinction me freina à poursuivre. L'arrivée de Lucia au moment où je ne l'attendais plus, l'imaginant déjà au pays des rêves derrière la porte de sa chambre fermée, me poussa à lui rendre la pareille alors que ce n'était pas dans mes habitudes de me montrer curieux. “ Qu'en est-il pour toi dont je m'étonne un retour aussi tardif? Je te pensais en train de roupiller depuis que je suis rentré, mais non, tu débarques et me sembles à peine fatiguée pour entamer une discussion à pas d'heure ” raillais-je entre mes dents. Je me penchais vers la corbeille de fruits que nous ravitaillions assez souvent pour qu'elle ne soit jamais à moitié vide, et tira sur un raisin pour que son attache à la grappe cède. Me redressant contre le meuble de cuisine, je gobais la petite boule à la chair verte après l'avoir fait éclater dans ma bouche avec deux canines. J'attendais pas spécialement des explications derrière l'aspect rustre de ma question; je pouvais simplement parfois paraître un peu moins social, mais surtout .. humain, avec mon quota de défauts comme tout le monde.


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 29/08/2016
✎ anniversaire : 14/02/1995
✎ messages : : 35
✎ avatar : Kendall Jenner
✎ autres persos : toute seule dans ma tête xd

✎ to do list : .


Re: The Perfect Roommate. ft dimítris || Lun 3 Oct - 13:09

the perfect roommate
lucia & dimi




Lucia dégustait ce petit gâteau grec avec un plaisir non dissimulé et écoutait attentivement la réponse de son colocataire. Il l’a taquina en lui disant qu’il avait profité de tout cet espace vide mais avant 14h, il avait sans doute opté pour une grasse matinée bien mérité après avoir bossé toute la nuit. La jeune fille aurait sans doute fait pareille si  elle en avait eu l’occasion mais voilà, elle travaillait sur deux fronts, et quelques fois, tout ceci avait le dessus sur elle. La brune se disait qu’elle devrait faire un choix, tôt ou tard mais elle ne se sentait pas encore prête de quitter sa cousine, peut-être par peur de la décevoir. Après tout, c’elle est qui lui avait donné ce boulot que d’autres auraient bien voulu avoir. Cependant, elle était consciente qu’elle devrait penser un peu plus à elle car c’était son avenir qui était en jeu. « Tu as bien fait d’en profiter et si en plus, c’est pour faire ses petites douceurs, je dis oui ! »   lança-t-elle en plaisantant et en attrapant un autre gâteau dans sa main. Elle avait zappé le repas  du soir alors elle ne se gênait pour s’en resservir. Elle savait que ce genre d’habitude alimentaire n’était pas bon mais elle n’était pas une habitué non plus, alors c’est sans complexe qu’elle se permit de se resservir.


« C’est le rush au boulot avec la nouvelle collection qui doit sortir d’ici peu et rien n’est prêt ! Enfin, c’est comme d’habitude, on doit courir partout pour finaliser les détails alors quand tu dois passer des coups de fils dans les quatre coins du monde, tu ne vois pas vraiment le temps passer… »  Dans le ton de sa voix, on pouvait encore percevoir le stress et l’énervement  qu’elle avait ressenti au boulot, on aurait pu croire que cette question l’avait dérangé mais pas du tout. C’était seulement  sa façon de tout évacuer. Elle reprit une voix "normale" pour la suite. « Je sais c’est bizarre, réveillée à 6h et de retour à minuit et je ne ressens pas de fatigue, peut-être le stress qui est encore présent ? Dans une heure, tu me verras tomber comme une masse dans le sofa !! »  Un léger rire s’échappa de sa bouche. Cela lui était déjà arrivé, rester réveillée alors que ce n’était pas du tout raisonnable et ensuite, elle se retrouvait sur le sofa, n’ayant pas le temps d’aller dans sa chambre. « Mais si tu es fatigué, je te laisse aller te coucher. »  Elle ne lui demandait pas gentiment de déguerpir, non, mais elle se disait que peut-être qu’il avait eu l’intention de retourner dans sa chambre une fois son appétit nocturne rassasié.




made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 02/09/2016
✎ anniversaire : 25/05/1991
✎ messages : : 61
✎ avatar : Nicolas Simoes
✎ autres persos : no one

✎ to do list : -


Re: The Perfect Roommate. ft dimítris || Sam 22 Oct - 21:14

the perfect roommate
lucia & dimi


γλυκύτητα
Choses douces et agréables au goût; en particulier les friandises, sucreries, pâtisseries. Lucia qualifiait avec exactitude ce que j'avais préparé et consenti à lui partager au retour de ses longues journées qu'elle me détaillait dans les grandes lignes. Si l'atmosphère se valait plutôt sereine avant qu'elle n'arrive, elle ramenait effectivement avec elle cette sensation de crispation qu'on ressentait rien qu'au travers du timbre de sa voix. L'impression transparaissait que quelque chose l'empêchait d'apprécier son travail au maximum, même si elle avait déjà déclaré apprécier ce qui lui permettait de vivre. Les mots que Lucia employait ce soir-là dépeignaient une situation professionnelle plus contraignante qu'épanouissante. Alors, au diable la notion de mérite et ces restrictions psychologiques, elle pouvait bien vider le plat entier de kokakia sans que je ne lui en tienne rigueur. Ca se cuisinait rapidement; mon emploi du temps me permettait d'en préparer encore et encore pour qu'elle n'en manque jamais. Chaque jour en rentrant elle retrouverait cette provision dans laquelle elle puiserait suffisamment de force qui remplacerait toute celle dont elle aura dû user au cours de ses activités au boulot ou même ailleurs. Je varierais également les types de dessert pour ne pas qu'elle s'en lasse. Car je voyais bien que seuls des survivants demeuraient toujours dans cette large assiette creuse.

Lucia ne démordait pas de me voir dormir, laissant tomber les sourires pour une expression plus gênée qui ne me mettait pas dans les meilleures conditions pour entretenir la conversation. Ses incertitudes me rendaient perplexes dans mes réponses. “ Peut-être devrais-je en profiter pour casser ce rythme décalé dans lequel j'ai accepté de vivre, pour rééquilibrer mon horloge biologique. Je sais pas. J'en sens pas trop l'envie ni le besoin à vrai dire. ” lâchais-je sans trop réfléchir à la confiance que je plaçais dans mes propos. Je plantais ma main entre deux autres grappes de raisins pour en porter deux en bouche, atteint du même syndrome que Lucia. “ Puis, si je vais me coucher, je raterai ce lent coucher dans le sofa que tu décris brutal mais qui je suis certain aura l'air si gracieux. ” respirais-je, une peau de raisin à moitié broyé pas encore avalé alors que le premier avait déjà glissé jusque dans mon estomac après avoir été déchiqueté, éclaté par une de mes canines.

Douceurs. Substantif féminin pluriel. Petits agréments, jouissances, plaisirs. Ou encore paroles flatteuses, gentillesses, propos galants tenus à quelqu'un (généralement à une femme). Je n'avais pas mis les pieds dans le plat - bien que j'en étais proche -, mais au moins je restais dans la thématique. Assurément, ce ne furent pas les derniers kokakia que je lui proposais. Mais si j'allais me reposer avant tout ca ? Peut-être Lucia avait-elle là une bonne idée. Peut-être.

made by pandora.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 29/08/2016
✎ anniversaire : 14/02/1995
✎ messages : : 35
✎ avatar : Kendall Jenner
✎ autres persos : toute seule dans ma tête xd

✎ to do list : .


Re: The Perfect Roommate. ft dimítris || Dim 6 Nov - 18:00

the perfect roommate
lucia & dimi




Lucia avait ce besoin d'évacuer tout ce stress accumulé au travail, bien qu'elle adorait son boulot, elle ne pouvait s'empêcher de penser que celui-ci pouvait être amélioré. Comment se fait-il que certains éléments n'étaient pas encore prêt, alors qu'elle avait donné les directives quelques semaines, voir mois plus tôt ? Elle pensait que certaines personnes avaient besoin d'un "petit coup de fouet" pour avancer mais elle n'avait pas le "droit" de le faire, elle n'était que l'assistante après tout. Alors, la brésilienne n'avait pas envie de dormir, elle avait trop de chose dans sa tête, trop de pensée qui se mélangeait entres elles pour devenir un vrai capharnaüm. Cela se traduisait souvent par une faim non maitrisée, et heureusement qu'elle avait ces petites douceurs pour assouvir son désir.

Aucune envie de sommeil ne pointa à l'horizon et apparement, c'était le cas aussi pour son colocataire, il n'en ressentait pas l'envie, et elle le comprenait en un sens. Tous les deux avaient un rythme de sommeil particulier et semblait s'en contenter. « Il semble que nous soyons deux alors ? J'avoue que je ne ressens aucune envie d'aller dormir mais pour combien de temps ?» A ses mots, elle termina son kokakia et se dirigea vers le sofa qui se trouvait un peu plus loin et se fit tomber doucement pour atterir sur le dos sur ce beau divan, qui était d'une douceur incroyable. Pour l'avoir déjà testé, Lucia le savait très confortable, parfait pour une sieste ou plus. Quelques fois, elle avait même préféré à son lit, pourtant douillet. « C'était ça que tu ne voulais pas rater ? J'espère que tu n'as pas été déçu du spectacle ? » lança t-elle en plaisantant et en rigolant légèrement, sans vraiment le vouloir, la fatigue jouait avec ses nerfs. « Tu sais je crois que je vais prendre ma journée demain, j'ai besoin d'une petite pause. Le monde ne s'écroulera pas si je m'absente un jour, si ? Je sais déjà ce que je ferai :  RIEN !» Allez savoir pourquoi elle lui disait cela à lui et pourquoi l'avait-elle dit à voix haute ? Parce qu'elle avait besoin de le dire haut et fort pour que cela semble plus réel ? Peut-être parce qu'il était la seule personne présente et qu'elle avait besoin d'une sorte d'approbation ? Ce qui était un peu stupide en somme vu que le garçon n'avait aucun contrôle sur les actions de la brune.
 

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Re: The Perfect Roommate. ft dimítris ||

Revenir en haut Aller en bas
 

The Perfect Roommate. ft dimítris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» YON TI KOZE ! PITA PI TRIS ! PREVAL PA PI SOT KE SA !
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Perfect night ♪
» « I'm not perfect but I keep trying...» ~ Mia.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APPLE PIE ™ :: Croquer la pomme à pleines dents :: Manhattan-